Le village du Juch

29100 Le Juch

En breton : « Ar yeuc'h », en français : "La motte, le perchoir"
Se prononce : « le juk »
Population : 721 habitants, les juchois.

Il apparaît pour la première fois en 1254, Jugum en latin, devenu Le Gug en 1292, puis à nouveau Jugum en 1325 et 1379, Le Jucq en 1453, Juch en 1565.

Sa traduction bretonne ancienne est Ar Yeuh, variante du breton Hoh, "tas, monceau".

Ce nom provient d'un mot celtique iukko.

C'est par analogie phonétique avec le vieux français juc, joc, "juchoir, poulailler" qu'on trouve au XV ème siècle cette forme en Jucq.

La famille du Juch apparaît comme étant un des plus anciens et des plus importants lignages de Cornouaille au Moyen-Age.

Les seigneurs du Juch ont participé aux croisades du début du XIII ème siècle et ont été actifs dans les guerres du XIV ème siècle. Ils détiennent alors les charges de chambellan* à la cour ducale (*officier chargé de tout ce qui concerne le service intérieur de la chambre d'un souverain). Leur ascension ne s'arrête pas là : comme d'autres seigneurs bas-bretons, ils servent le roi de France dès la fin du XIV ème siècle.

En 1541, la seigneurie du Juch, pourvue de nombreux droits et prérogatives, s'étend de la pointe du Raz jusqu'à Trégourez et de Ploéven jusqu'à Plobannalec. Elle détient la haute, moyenne et basse cour de justice et dispose de prisons dans le bourg du Juch.

Les armes des barons du Juch portaient "d'azur (bleu), au lion d'argent (blanc), armé et lampassé de gueules (avec crocs, griffes et langue rouges)"

A découvrir également

Le petit village de Saint-Eloi
Louargat (22)
Accèder à la fiche
Kaysersberg
Kaysersberg (68)
Accèder à la fiche
Saint-Nolff
Saint-Nolff (56)
Accèder à la fiche
Lohéac
Lohéac (35)
Accèder à la fiche