Eglise Saint-Herlé

29100 Douarnenez

Monument classé 1910.

Ploaré est le siège d'une paroisse ancienne qui comprenait aussi Le Juch et Gourlizon, ses trêves. La construction de l'édifice actuel a débuté vers 1548 ainsi que l'atteste une inscription jadis lisible à la base de la tour.

De nombreuses dates de 1550 à 1593 jalonnent la progression des travaux.

Cette tour, comme celle de Saint-Tugen en Primelin, de Saint-Herbot en Loqueffret, est inspirée de celles de la cathédrale Saint-Corentin à Quimper, commencées en 1424.

Vers la fin du XVIe siècle, avec les guerres de la Ligue, les travaux semblent interrompus à peu près au niveau de la base de la pyramide.

La construction de la flèche reprend ensuite, au cours du XVIIe siècle (1603, 1679, 1684...), ce qui lui donne cet aspect composite.

Cette situation est encore compliquée en raison des restaurations entraînées par la chute de la foudre à plusieurs reprises.

La tour et la flèche de l'église de Ploaré sont de structure gothique typiquement cornouaillaise, mais la flèche et certains clochetons plus tardifs ont un décor qui s'inspire de celui en usage au XVIIe siècle.

La poursuite des travaux en direction de l'est est plus complexe.

L'examen de la construction permet de voir un certain nombre de repentirs, de raccords plus ou moins réussis montrant les modifications des projets au fur et à mesure de l'avancement de l'oeuvre.

Il semble que l'on ait procédé ensuite à la construction du choeur.

On retrouve ce style de chevet à pans et contreforts couronnés de lanternons à l'église du Juch, à la chapelle Notre-Dame-de-Kergoat, à l'église de Plomodiern, construites en partie au début de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Quelques décennies plus tard sont réalisés le transept et la nef avec doubles collatéraux.

La date 1572 visible à la base de l'une des piles du bas-côté nord est un réemploi d'origine imprécise (nef antérieure?).

Sur la lierne du porche méridional, on lit une inscription gravée en 1679 qui correspond à une restauration de la voûte dont la destruction est peut être due à la chute d'éléments de la flèche à l'occasion d'un orage violent.

La sacristie adossée à l'angle sud-est du transept est d'un style plus classique (XVIIIe siècle).Cette église, par son plan et son architecture, présente une histoire et une construction complexes.

Au sommet des murs de la nef et du transept, on peut remarquer l'existence de vases acoustiques et au fond de l'église la présence d'une cheminée comme à Pont-Croix.

Vous trouverez un livret de présentation de l'église en vente à 1e

A découvrir également

CATHEDRALE NOTRE-DAME DE SAINT-OMER
Saint-Omer (62)
Accèder à la fiche
EGLISE SAINT-SAUVEUR DE DESVRES
Desvres (62)
Accèder à la fiche
Eglise Saint-Omer de Rimboval
Rimboval (62)
Accèder à la fiche
La chapelle Saint-Barthélemy
Iffendic (35)
Accèder à la fiche