Accueil Tourisme Sites touristiques Bretagne Eglise Saint-Germain de Kerlaz

Eglise Saint-Germain de Kerlaz

29100 Kerlaz

Ancienne trêve de Plonevez-Porzay, devenue paroisse en 1874, puis commune en 1932.

L'église dédiée à saint Germain l'Auxerrois, est bâtie selon un plan en forme de croix latine.

La nef de type obscur comporte trois travées bordées de collatéraux, séparée du transept par un arc-diaphragme.

Un chevet plat peu saillant ferme l'édifice à l'est.

Deux sacristies de construction plus récente occupent les angles du choeur et du transept.

Du XVIe siècle sont conservés le porche sud (1572, 1576), l'ossuaire d'attache, à usage actuellement de fonts baptismaux, les cotés sud, nord et le chevet.

On notera, dans le transept sud, la présence d'une porte murée ornée de petits chapiteaux décorés et qui pourrait dater de la fin du XVe siècle.

Au cours du XVIIe siècle, le pignon occidental a été entièrement reconstruit (1620, 1630, 1635) en adoptant le nouveau style : un fronton triangulaire est supporté par des colonnes à fût lisse, galbé et chapiteaux ioniques encadrant des niches à coquille reposant sur des stylobates.

A une époque inconnue, les colonnes proches du porche ont disparu. Il subsiste les bases et les arrachements des chapiteaux.

La chambre des cloches a été édifiée en 1635.

Deux tourelles d'escaliers de formes différentes (dont l'une porte la date de 1671} épaulent la plateforme par l'intermédiaire d'un court arc-boutant supportant le passage ; celui-ci est protégé par une rambarde à balustres.

Cette façade présente un curieux assemblage de styles.

La partie inférieure utilise les éléments en vocabulaire ornemental apparaissant à la fin du XVIe siècle ou au début du XVIIe siècle.

La partie supérieure, composée de la chambre des cloches et de la flèche renouant avec le style du XVIe siècle.

On retrouve la même disparité sur les tourelles bâties dans la tradition du XVIe siècle et les rambardes dont les supports traduisent l'influence du XVIIe siècle.

A l'intérieur, la nef comporte des arcades à pénétration.

Les piles révèlent par leur base une construction du XVIe siècle.

Sur le mur nord de la nef, on peut lire les dates 1588 et 1603.Malgré l'obscurité des lieux, on remarquera la présence de sablières sculptées et polychromes dans le choeur et le transept.



Mobilier :

- maître-autel, confessionnaux du XIXe siècle.

- cuve des fonts baptismaux de 1567.

- bénitier en pierre de 1779, au fond de l'église.

- statues : dans le choeur, deux niches en bois (XVIIe siècle) abritent des statues en pierre polychromes représentant saint Germain (XVIIe siècle) et une Vierge à l'Enfant dont la console porte la date de

1566.

Autres statues : groupe de la Crucifixion, saint Sébastien, saint Michel terrassant le dragon (XVIe siècle), saint Even.

-vitraux : belle série de verrières de l'atelier Léglise (Paris) réalisées en 1917 et 1918, représentant La Passion (maîtresse-vitre), la vie de saint Even, saint Hervé, des épisodes historiques (1792 et 1793), mission de 1658 à Kerlaz par le père Maunoir.

Dans le cimetière, calvaire avec croix en pierre de Kersanton, la date de 1645 gravée sur le socle correspond à une restauration.

Un arc de triomphe construit en 1558 permet d'accéder au cimetière.

A découvrir également

Eglise Sainte Marie Madeleine
Châteaugiron (35)
Accèder à la fiche
EGLISE SAINT VAAST
Lebiez (62)
Accèder à la fiche
Eglise Saint-Martin d'Hézecques
Hézecques (62)
Accèder à la fiche
EGLISE SAINT BERTHULPHE
Fruges (62)
Accèder à la fiche