Chapelle Saint-Nicolas

35410 Châteaugiron

La chapelle de l'hôpital Saint-Nicolas, surmontée d'un campanile, fait partie des fondations religieuses importantes des seigneurs de Châteaugiron. Elle semble avoir été reconstruite au 16ème siècle selon un plan allongé. Elle est notamment caractérisée par un couvrement de lambris et un chevet plat. Un acte de 1701 précise que le chevet était percé d'un oeil de boeuf agrémenté d'un vitrail aux armes de la famille d'Acigné, peut-être Judith d'Acigné qui épousa en 1579 Charles II de Cossé, propriétaire de la baronnie de Châteaugiron au 16 ième siècle. La porte de la chapelle est complètement refaite à l'occasion de travaux de réparation de 1888, avec l'intégration de la brique. Elle sert actuellement de salle d'exposition. En 1858, avant la transformation du quartier des halles, une autre chapelle dédiée à la Sainte Trinité s'élevait dans la rue du Porche. Elle avait été relevée de fondations très anciennes en 1738 par la famille Déélin qui possédait à côté le manoir de la Pince Guerrière.

En savoir plus : Au 19ème siècle on y honorait encore Saint Nicolas mais également Saint Eloi (patron des orfèvres), dont la statue, qui ornait à cette époque la chapelle, est aujourd'hui visible dans le hall de la mairie. Selon la tradition populaire, les filles de Châteaugiron et des environs venaient, dans l'espoir de trouver un mari, invoquer Saint Nicolas et Saint Eloi en prononçant ces paroles: "Grand Saint Nicolas ne m'oubliez pas, mon bon Saint Eloi mariez-moi". Il abrite, depuis 1984, l'atelier de sculptures de Claudine Brusorio.
Saint Nicolas est un saint très populaire au Moyen-âge. Il est le patron des marins puis des voyageurs ainsi que celui des enfants et des filles à marier.

A découvrir également

Chapelle Saint-André
Ruffiac (56)
Accèder à la fiche
Chapelle Saint Guénolé
Scaër (29)
Accèder à la fiche
Eglise Notre-Dame à la Chapelle-Caro
La Chapelle-Caro (56)
Accèder à la fiche
Eglise Notre-Dame de Roscudon
Pont-Croix (29)
Accèder à la fiche