THEATRE A L'ITALIENNE

62500 Saint-Omer

A Saint-Omer, caché au sein de l’Hôtel de ville, se trouve un petit théâtre au faste oublié, aux dorures peu connues. Construit par l’architecte Pierre Bernard Lefranc, ses caractéristiques sont celles du théâtre apparu dans la Venise du XVII e siècle : parterre réservé au public populaire et loges pour les classes aisées ; la scène au plancher incliné, les décors, fixe et mobile, et la machinerie invisible pour les spectateurs suivent les idées de l’italien Nicolas Sabbatini.

A la différence qu’en France et notamment dans notre théâtre audomarois, chaque loge est placée en retrait de la loge inférieure, créant un ensemble harmonieux qui met en valeur le plafond richement décoré et orné d’un grand lustre à pampilles qui s’y dissimule pendant les représentations.

Les couleurs, les sculptures et peintures en trompe l’œil participent à l’enchantement qui se dégage de l’ensemble. Si vos pas vous mènent vers des endroits inaccessibles au simple spectateur, vous pourrez admirer la cage de scène où se trouve la machinerie. Vous ne verrez pas, par contre, les vases en terre qui sont noyés dans les murs : ils contribuent avec l’ossature en bois à assurer une excellente acoustique. Leur usage remonte au théâtre antique ; ils ont également été utilisés au Moyen-Age pour améliorer la transmission des sons dans certaines églises.

Lors de l’inauguration du théâtre, le 18 octobre 1840, furent joués un opéra, « Le domino noir », et un vaudeville, « Aîné et cadette», rapidement suivis de nombreuses pièces. Le spectateur contemporain, à moins d’un voyage dans le passé, ne peut venir s’asseoir dans un fauteuil et applaudir les acteurs qui s’inclinent, car le théâtre est fermé au public pour des raisons de sécurité depuis 1973. Mais un voyage dans le futur le permettrait et avec un peu de patience, nous pourrons, nous aussi, profiter de représentations théâtrales dans ce cadre exceptionnel.

Théâtre à l’italienne. Saint-Omer. 2018 Vous arrivez en flânant sur la place Foch, accompagnés d’amis aussi impatients que vous d’assister à la toute première représentation du siècle dans notre théâtre. Vous gravissez les marches et arrivez dans un lieu ouvert et dédié à la culture. Vous êtes un peu en avance et décidez de vous rendre à la boutique du théâtre avant de prendre un rafraîchissement ou de grignoter quelque chose dans l’espace traiteur du rez-de-chaussée.

Vous croisez le chargé de mission, qui vous salue en souriant et qui prend le temps de vous expliquer la politique culturelle du lieu et la programmation de l’année : vous saviez déjà que vous pourriez y voir jouer votre neveu pour le spectacle de fin d’année de son école et votre sœur qui fait partie d’une troupe locale, vous apprenez que vous pourrez y voir des pièces d’envergure régionale et même nationale pendant la saison d’hiver, qui aura une dominante musicale : œuvres lyriques, musique de chambre…

La saison d’été mettra, elle, l’accent Porte d'origine du théâtre donnant accès aux loges. Détail du décor en trompe l’œil du plafond. Dans le médaillon, on peut voir une des gures allégoriques qui y sont représentées : la Poésie et son phylactère. Les trois autres gures étant : la Musique et sa lyre, le Théâtre et son masque et la Danse et son tambourin. Pause dans le théâtre silencieux où en fermant les yeux, on peut imaginer que la représentation va commencer.

La saison d’été mettra, elle, l’accent sur le tourisme et l’aspect patrimonial et celle du printemps et du début de l’automne sera réservée aux amateurs et aux associations. La programmation tient compte des contraintes liées aux particularités de l’endroit : la scène est peu profonde et peu ouverte, la capacité d’accueil du public est limitée (environ 350 places) et il n’y a pas de fosse d’orchestre mais en contrepartie, la proximité entre le public et les artistes est intéressante et crée une atmosphère pleine d’émotion. Le chargé de mission vous explique également la configuration de ce lieu dont la fonction est maintenant essentiellement théâtrale (accueil du public, des artistes, logistique) : au rez-de-chaussée, boutique et espace traiteur, au premier étage, théâtre, salle des mariages et galerie des tableaux, qui se verront parfois détournées de leurs fonctions pour accueillir des répétitions ou des expositions et manifestations importantes, bureau protocolaire du maire. Les deuxième et troisième étages accueillent les parties techniques et administratives. Dans le dôme, une salle de répétition est à disposition des artistes. Mais il est l’heure de prendre place dans la loge que vous avez réservée. Nous vous laissons à votre rêve… un rêve qui devrait devenir réalité dans les années à venir car la municipalité de Saint-Omer travaille activement à le réaliser. (Cette partie de l’article est une projection construite à partir des projets à l’étude. Elle est représentative de l’orientation donnée à la réflexion actuelle mais la réalisation finale peut être différente).

A découvrir également

Le Struthof à Natzweiler
Natzweiler (67)
Accèder à la fiche
Dolmen de Mané Bogad
Ploemel (56)
Accèder à la fiche
Manoir de la Ville Guyomard
Saint-Brieuc (22)
Accèder à la fiche
Théâtre du Costume
Moncontour (22)
Accèder à la fiche